traduction professionnelle

Traduction professionnelle : pourquoi la traduction automatique ne peut l’égaler ?

Bien plus ancienne qu’on ne pourrait le croire, la traduction automatique n’a, malgré les importants moyens de développement qui lui sont alloués et l’important marché qu’elle représente, pas encore réussi à égaler la qualité et la finesse des traductions effectuées par des traducteurs professionnels (agences de traduction, cabinet de traduction, traducteurs indépendants…).

S’il est parfois tentant d’utiliser un logiciel de traduction automatique plutôt que de faire appel aux compétences linguistiques d’un traducteur professionnel, notamment du point de vue budgétaire, l’opération s’avère très rarement payante et les textes obtenus par ce biais sont en général de faible qualité.

AxioTrad vous explique pourquoi la traduction automatique n’égalera jamais la qualité d’une traduction professionnelle dans cet article.

Traduction automatique : de quoi parle-t-on ?

Connus depuis les années 50, les systèmes de traduction automatique ont pour objectif de traduire n’importe quel texte en plusieurs langues grâce à un outil informatique et sans aucune intervention humaine. On parle aussi de traduction instantanée : attention à ne pas confondre avec la traduction instantanée orale qui relève, elle, du métier d’interprète.

Trois types de systèmes existent pour la traduction de documents grâce à l’outil informatique, quelles que soient les combinaisons de langue en question : un modèle neuronal, un modèle basé sur des règles et un modèle statistique.
Voici ce qu’il faut savoir du fonctionnement de chacun pour mieux comprendre les enjeux de la traduction humaine vs. la traduction automatique.

Les systèmes de traduction automatique neuronale

Ce type de système effectue le travail de traduction en s’inspirant du fonctionnement du cerveau humain et de ses réseaux neuronaux. Le principe est de générer, pour chaque phrase à traduire, un contexte de lecture et de compréhension, exactement comme nous le faisons en tant qu’humain.

Si le principe est relativement simple, la technique, elle, représente un défi. Ce défi est, pour l’instant, uniquement relevé grâce à des réseaux de superordinateurs qui sont capables de fonctionner de cette façon.

Cette méthode est probablement la plus prometteuse mais ne parvient pas (encore) à effectuer une traduction de qualité comme le ferait un traducteur ou une traductrice, sans parler des évidentes questions de moyens !

Les systèmes de traduction automatique basée sur des règles

Parfois abrégés en “RBMT” (l’acronyme anglais), ces systèmes sont les plus classiques et les plus largement utilisés actuellement. Leur fonctionnement est relativement simple puisqu’il est fondé sur l’accumulation de vocabulaire, de règles grammaticales et de règles linguistiques, auxquels il est possible, selon les besoins, d’ajouter des dictionnaires de vocabulaire spécifique, par exemple pour des textes spécialisés (traduction technique, traduction juridique, traduction médicale ou pharmaceutique, traduction scientifique…).

Du point de vue terminologique, ces traductions sont, le plus souvent, correctes. En revanche, ce type de système demande d’importantes ressources pour fonctionner (il faut bien créer les bases de données nécessaires à son fonctionnement !) et est très inefficace pour rendre compte des subtilités linguistiques de chaque langue, par exemple pour la traduction rédactionnelle, pour traduire des jeux de mots, etc… Difficile, dans ce cadre, de garantir l’exactitude de la traduction, même avec une relecture attentive.

Les systèmes de traduction automatique statistique

Cette dernière solution est basée sur l’analyse, par le logiciel, d’un nombre important de données dans chaque langue (la langue-source et la langue-cible). Cette analyse lui permet ensuite de calculer la probabilité qu’une phrase soit juste dans la langue cible, de proposer une traduction relativement fluide et de choisir, parmi toutes les options possibles, la traduction la plus juste.

Ces dernières années ont vu ce type de système faire d’importants progrès, mais force est de constater qu’ils ne parviennent pas toujours à une qualité de traduction satisfaisante, notamment en termes de fluidité.

BON À SAVOIR : Traduction automatique et traduction assistée par ordinateur

Attention à ne pas confondre traduction automatique et traduction assistée par ordinateur, ou TAO ! Contrairement à la traduction automatique, qui se passe complètement d’intervention humaine, la traduction assistée par ordinateur est bien une traduction humaine, mais aidée par un logiciel.

La TAO, basée sur les mémoires de traduction, est un outil qui permet au traducteur de créer sa propre base de données, en fonction des traductions qu’il aura déjà effectuées. Les mémoires de traduction ainsi constituées pourront proposer automatiquement des traductions et le traducteur pourra choisir de les accepter ou non.
Il s’agit d’une pratique très courante dans les métiers de la traduction car très efficace pour fournir un travail rigoureux et de qualité, tout en gagnant du temps et en gardant une cohérence dans les choix de traduction.

Qu’est-ce que le traducteur professionnel apporte réellement ?

Malgré des progrès indéniables en matière de traduction automatisée, le traducteur professionnel propose des traductions de bien meilleure qualité, et de loin.

Un logiciel de traduction automatique type Google traduction pourra vous être utile dans le cadre d’un usage personnel, pour retrouver le sens d’un mot, pour la traduction rapide d’un mail mais, dès lors qu’il est nécessaire de comprendre un texte dans son ensemble, alors le traducteur spécialisé ou généraliste est clairement le meilleur.

Le traducteur professionnel traduit vers sa langue maternelle, dont il a une parfaite maîtrise, ce qui lui permet de fournir un service de traduction d’excellente qualité. Il sera ainsi en mesure de rédiger des textes fluides, agréables à lire et rigoureusement fidèles aux documents d’origine.

En effet, le traducteur professionnel traduit vers sa langue maternelle, ce qui lui permet de fournir un service de traduction d’excellente qualité, qui ne donnera pas, justement, l’impression de lire un texte ayant été traduit.

Là où les logiciels de traduction automatique font des choix en fonction de critères stricts, un bon traducteur choisit, lui, selon sa connaissance syntaxique, grammaticale, culturelle et sémantique de sa langue maternelle et de la langue étrangère d’origine. Le résultat est un texte fluide, agréable à lire et, surtout, dont le sens est rigoureusement le même que celui du texte-source.

En outre, les compétences des traducteurs expérimentés leur permettent de correctement saisir et traduire les intentions de l’auteur ainsi que son style, ce qu’un site de traduction n’est pas en mesure de faire aujourd’hui.
Enfin, dans le cadre d’une traduction spécialisée (domaine juridique, ingénierie, médecine, architecture, documents techniques…), il est impossible de se passer des compétences et du réseau d’une agence de traduction spécialisée, qui saura trouver le bon traducteur expert pour votre projet.

En d’autres termes, mieux vaut réserver le traducteur automatique à un usage ponctuel et personnel et confier votre demande de traduction à un traducteur indépendant ou à une agence de traduction qui saura vous offrir sa réactivité et son professionnalisme pour une traduction précise et de qualité.

Retrouvez nos conseils pour choisir la bonne agence de traduction, apprendre à décrypter un devis de traduction ou encore un éclairage sur la mémoire en traduction technique.

Vous pouvez également nous contacter pour obtenir un devis gratuit et nous expliquer votre projet de traduction !

Partager sur :
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

Articles associés

Services de traduction AxioTrad

Zoom sur nos services de traduction

En tant qu’agence de traduction spécialisée, AxioTrad offre à ses clients un large panel de prestations afin de répondre au mieux aux besoins de chaque